Nom de code:  Zacharia

Histoire illustré —

Nom de code:

Zacharia

Souvent je me suis interrogé quant aux motivations des terroristes qui se font sauter en tuant un maximum de monde autour d’eux. Comment – et pourquoi – met-on fin à sa vie de cette manière ? Comment peut-on tuer des innocents comme ça ?

Les recherches que j’ai entreprises pour essayer de comprendre ce qui se passe dans la tête d’un djihadiste m’ont énormément apporté tant par la une meilleure connaissance du monde islamique que par une meilleure connaissance du fonctionnement des êtres humains.

Ainsi, il apparait que l’être humain a besoin de vivre en groupe pour pouvoir se développer personnellement. Dès notre naissance, nous sommes entourés de la famille et pour la plupart d’entre nous, nous nous faisons ensuite des amis, des relations que nous rencontrons régulièrement.

L’identification à un groupe ou à un mouvement peut être normale mais peut aussi aller jusqu’à l’obéissance sans réflexion, comme l’expérience menée en 1969 en Californie par un professeur d’histoire. ( La vague de Todd Strasser )

En plus de l’influence d’un groupe, nous avons chacun une perception des choses différente et une interprétation personnelle.  En effet, sans y réfléchir vraiment, nous sélectionnons ce que nous percevons, nous structurons et interprétons les signaux qui nous parviennent.

Nos perceptions et l’interprétation de celles-ci se font au travers d’une sorte de grille qui s’est construite en fonction de notre personnalité, de nos habitudes culturelles, de notre éducation, de nos expériences, de nos réussites ou de nos échecs, ou encore de nos aspirations, de l’endroit où l’on vit…..etc. ( L’attentat de Yasmina Khadra )

C’est pourquoi j’ai eu envie de raconter une histoire à 3 voix, telle que « Nom de code: Zacharia » pour partager les impressions – tellement différentes – ressenties par chacun.

Découvrir la réalisation ?Voir le projet

This is a unique website which will require a more modern browser to work!

Please upgrade today!